Qui est Désiré Laflamme?

31/12/2012

Désiré Laflamme nous parle des conséquences de son voyage en Transylvanie.

(Cette vidéo offre une réponse à une question d’un lecteur.)

 

 

 

Texte de la vidéo:

Bonjour, mon nom est Désiré Laflamme. Je viens de recevoir un message de Bertrand. Celui-ci me demande :

Bonjour M. Laflamme.

‘Félicitations pour votre beau travail. Vous donnez de merveilleux conseils sans mettre des gants blancs. J’aime beaucoup cela. J’aimerai, comme beaucoup d’autres, connaître ce puits de sciences qui nous abreuve chaque semaine. En clair, voudriez-vous nous parler de vous?’

Mon cher Bertrand, il faut tout d’abord que je te dise une chose, tu es un téteux. T’es TETEUX!

Un homme a le droit d’être téteux envers une femme, c’est même une condition essentielle de la vie de couple. Mais on ne s’est jamais tenu par la main à ma connaissance? Tu ne peux pas dire : ‘Ciboire, tu nous fais chier chaque semaine avec tes esties d’conseils. On peut-tu savoir à quel genre d’épais on a affaire?’ ou ‘Bob, l’alcoolique dégueulasse, est-ce que c’est un condensé des gens que tu rencontres dans le 2ième sous-sol où tu habites?’. Ça, ça aurait été des questions d’homme! Avec des questions comme cela, on peut se parler entre hommes.

Ce n’est pas mon habitude mais je vais tout de même te faire une confidence. J’étais un adolescent tranquille et studieux qui n’éventrait pas plus de pneus que les jeunes de mon âge. Ma vie a basculé lors d’un séjour en Transylvanie avec mes parents. Étant un peu superstitieux, j’avais mis, pendant le voyage, deux bulbes d’ail dans mes pantalons. Cela donnait de la prestation sur la devanture de mon jeans.

Au cours de ce voyage, j’ai été porté manquant pendant 48 heures. Ce fut les 48 heures les plus… courtes de ma vie puisque je ne me souviens plus de rien. On m’a retrouvé béat dans un fossé. Plus j’y pense et plus je crois que c’est l’ail qui m’a sauvé. Donc, depuis ce temps, je garde toujours 2 bulbes dans mes pantalons. Ma femme déteste cela. Sans doute qu’elle n’aime pas le saucisson à l’ail.

Depuis lors… ah non ça recommence… ah ah ah ah! Don’t be afraid my friends, all I want is your blood! Aaaaaaah! (claque dans la face) Ce n’est pas le temps, vas-t-en! Vas-t-en! Excusez-moi, il m’arrive d’être possédé depuis ce temps. Mon psy me déconseille de dire cela pourtant c’est tout ce qu’il y a de plus naturel.

Mon psy pense aussi que le jus d’ail coulant constamment sur mes cuisses a des effets néfastes sur ma santé mentale et sur mes relations. Foutaise! Il s’agit de s’organiser. Lorsque j’invite, je me tiens toujours dans la cuisine. Personne ne se plaint donc de l’odeur de l’ail. Pour le cinéma, les spectacles, les restaurants et les bars… euh…. De toute façon, ça ne m’intéressait plus.

Je remercie Bertrand, notre téteux du jour, pour sa question. Pour de judicieux conseils sur la femme et le couple, je vous invite à poser vos questions et à voir d’autres vidéos à InterditAuxfemmes.bloguez.com. Ah non… ça revient… Aaaaaaah!

 

Note de l’éditeur : Désiré Laflamme va bien. Il n’est plus attaché à son lit (qui sent d’ailleurs affreusement l’ail) et il sera de retour très bientôt pour vous offrir une nouvelle vidéo.

 

Category : Réponse aux lecteurs | Write a comment | Print

From the same author

Comments

| Contact author |